À l'initiative de la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l'Homme

COVID-19 : Les activités de bénévolat nature en groupe sont annulées jusqu’à la levée des mesures restrictives. Bon courage à tous !

Les animaux déconfinés : savez-vous quel animal vit ici ?
Alors que nous étions, pour la plupart d’entre nous, enfermé·e·s chez nous, les animaux, eux, sont sortis de leur habitat pour profiter de la nature. Vous pouvez maintenant les imiter, et même peut-être les rencontrer, grâce à toutes les activités de jagispourlanature.org ! Mais saurez-vous reconnaître leur domicile si vous en croisiez ? Tour d’horizon de quelques habitations des animaux que vous pourrez participer à protéger grâce aux activités nature de jagispourlanature.org
 
Savez-vous quel animal est confiné dans ce nid ?
habitat ecureuil

Il ne s’agit pas d’un oiseau, mais bien d’un écureuil ! L’écureuil roux, plus particulièrement, qui construit un habitat sphérique d’une trentaine de centimètres de diamètre, à plus de 6 mètres de hauteur au-dessus du sol. L’extérieur est fait de branches et de feuilles, tandis que l’intérieur, accessible par le dessous, est un rembourrage de mousse et d’herbes, pour le côté cosy (et aussi pour permettre la mise-bas).

Participez à une activité d’observation de l’écureuil roux.

 

Savez-vous quel animal est confiné dans ce terrier à l’entrée boueuse ?
habitat loutre

Il s'agit de la loutre d'Europe ! Sa tanière, appelée catiche, est construite sur les berges des cours d'eau, entre des racines ou d'autres cavités. L'entrée se fait souvent au niveau de l'eau, voire en-dessous. La loutre étant un animal nocturne, elle y passe souvent ses journées, et c'est là qu'elle y met bas et qu'elle y élève ses petits. Mais la loutre d’Europe est très adaptable (ou très opportuniste !) : elle peut également loger dans le terrier d’autres animaux, ou bien toutes sortes de cavités, même créées par l’être humain.

Participez à une activité de suivi de la loutre.

 

Savez-vous quel animal s’est confiné dans cette habitation qu’il a fabriquée lui-même ?
habitat hirondelle

C’est bien de l’hirondelle dont il s’agit. Le nid de l'hirondelle de fenêtre est construit par les deux partenaires avec des boulettes de boue recueillies dans leurs becs, et il est tapissé d'herbes, des cheveux ou d'autres matériaux moelleux. Comme le pigeon et bien d'autres oiseaux migrateurs, l'hirondelle retrouve le lieu où elle nichait l'année précédente, lorsqu'elle revient d'Afrique. Cela explique sans doute d'ailleurs qu'elle ne recolonise que difficilement les villes d'où elle a disparu, même quand les conditions de pollution ou de menaces pour elle semblent avoir diminué.

Participez en centre de soins pour aider les hirondelles ou d’autres animaux sauvages.

 

Savez-vous quel animal s’est confiné dans cette habitation cosy ?
habitat blaireau

Il s'agit du blaireau ! Contrairement à d'autres animaux, le blaireau d’Europe ne s'installe pas dans des terriers existants. C'est un animal fouisseur, capable de construire de vastes galeries « familiales ». A tel point que certains de ces terriers sont très anciens et si vastes qu'ils possèdent jusqu'à 30 à 40 entrées, la surface pouvant ainsi atteindre 2 000 m2 !

D’ailleurs, dans la faune européenne non aquatique, le blaireau est le meilleur terrassier ; pour creuser les galeries de son terrier, il peut déplacer jusqu'à 40 tonnes de terre ! Il fait donc partie des espèces-ingénieurs : ce sont les espèces qui, par leur seule présence et activités, modifient très fortement leur environnement. Le castor, le sanglier mais aussi le termite ou le ver de terre sont eux aussi des espèces-ingénieurs.

Participez aux activités d’observation des terriers de blaireaux.

 

Savez-vous quel animal s’est confiné dans cette habitation troglodyte ?
habitat chauve-souris

C’est la chauve-souris ! Mais elle est aussi présente dans au cœur des villes que dans les maisons à la campagne, le plus souvent en des excavations étroites des bâtiments, inaccessibles aux prédateurs de proximité comme le chat ou la fouine. D’ailleurs, la pipistrelle commune (chauve-souris que l’on rencontre le plus souvent en France hexagonale), une fois sortie de son hibernation mixte mâle/femelle, se sépare en deux groupes. Les femelles se regroupent en gîtes de maternité, à partir d’avril-mai, pour mettre bas et élever leurs petits, tandis que les mâles mènent une vie en général solitaire durant l’été. C'est à partir de fin août que les deux couples se rassemblent pour s'accoupler. Lorsque la température diminue à nouveau, la pipistrelle commune se reconfine et entre en hibernation dans un endroit calme, comme une grotte par exemple.

Participez aux activités d’observation de la chauve-souris pendant la nuit internationale de la chauve-souris.

 

Savez-vous quel insecte s’est confiné dans cette habitation étroite ?
habitat papillon

Il s'agit bien du papillon. Ici, la chrysalide est entourée d'une ceinture de soie et fixée à la base par le cremaster, appendice formant des crochets à l'extrémité de l'abdomen et qui sert de fixation à un support, un peu comme un velcro. Selon les saisons, le stade nymphal dure trois semaines ou tout l'hiver.  D’ailleurs, le saviez-vous ? Ce papillon-ci, le machaon, une fois déconfiné en dehors de sa chrysalide se reproduit sur plusieurs générations en une seule année. Il est donc multivoltin : trois générations ou plus peuvent se succéder en une année. Au contraire, pour un papillon semivoltin, il faut plus d'un an pour qu'une génération se développe, tandis qu'un univoltin ne produira qu’une génération par an.

Participez aux activités de recensement des papillons.

 

Savez-vous quel animal s’est confiné dans cette habitation au design boisé ?
habitat chouette

C’est la chouette qui vit ici. La chouette hulotte n'est pas très exigeante dans le choix son lieu de nidification, d'autant plus qu'elle a une nourriture variée et peut donc s’adapter à tous types d’endroits. C'est pourquoi on rencontre la chouette dans autant de biotopes différents (on la retrouve en Europe dans les régions forestières et agricoles, les parcs plantés de vieux arbres, les grands jardins, les cimetières boisés, et parfois même en ville, mais aussi jusqu'à 3 800 m d’altitude au Pakistan ou dans le nord-est de l'Inde !). Elle ne construit jamais son propre nid, mais reste fidèle à celui qu'elle a choisi, que ce soit un arbre creux, un trou de vieux mur ou de rocher, ou bien un nichoir.

Découvrez toutes les façons d’agir de jagispourlanature.org

 

 

 

Autres actualités récentes
J’agis pour la Nature fête ses 10 ans et lance, pour l’occasion, un grand concours photo sur le thème : Sorties d’automne. Parce que nous pensons que l’émerveillement est le premier pas vers le respect de la nature, nous...
Posté le 28/09/2020

Newsletter

Inscrivez-vous
dès maintenant :